Conseil Européen des Ordres des Médecins

  • 3è Journée européenne de sensibilisation sur les violences envers les médecins et autres professionnels de santé

    12/03/2022
    CEOM réaffirme le communique conjoint puisque en 2022, la violence à l'encontre des professionnels de santé ne cesse d'augmenter. A cela s'ajoute une détresse et une charge psychologique que la pandémie a renforcé. Nous souhaitons exprimer toute notre solidarité et notre soutien...
  • Les organisations médicales européennes appellent l'UE et les États membres à coordonner l'aide humanitaire

    24/02/2022
    Le matin du 24 février, le monde s'est réveillé avec des nouvelles troublantes en provenance d'Ukraine, qui a subi une invasion soudaine par les forces armées russes.
    Des mesures doivent être prises par les autres États membres de l'Union européenne pour aider le peuple...
  • Meilleurs voeux 2022

    01/01/2022
    Les membres du bureau et son secrétariat vous présentent tous leurs meilleurs vœux pour 2022!

  • Le CEOM célèbre la journée mondiale de la profession de médecin

    30/10/2021


    Résolution de l'AMM aux fins de la création d'une journée mondiale de la profession de médecin, le 30 octobre
    Adoptée par la 71e Assemblée générale de l’AMM (en ligne), Cordoue, Espagne, Octobre 2020
    À la veille de l’Assemblée générale de l’AMM de 2020 à Cordoue, nous faisons...
  • 50e anniversaire du CEOM

    29/10/2021
    Lors de la réunion plénière le 29 octobre 2021, le CEOM célèbre le 50e anniversaire de sa création.

3è Journée européenne de sensibilisation sur les violences envers les médecins et autres professionnels de santé

12.03.2022

CEOM réaffirme le communique conjoint puisque en 2022, la violence à l'encontre des professionnels de santé ne cesse d'augmenter. A cela s'ajoute une détresse et une charge psychologique que la pandémie a renforcé. Nous souhaitons exprimer toute notre solidarité et notre soutien à nos confrères dans leur exercice quotidien.

Téléchargez la Déclaration commune des Organisations médicales européennes sur la violence envers les médecins et autres professionnels de santé

Les organisations médicales européennes appellent l'UE et les États membres à coordonner l'aide humanitaire

24.02.2022

Le matin du 24 février, le monde s'est réveillé avec des nouvelles troublantes en provenance d'Ukraine, qui a subi une invasion soudaine par les forces armées russes.

Des mesures doivent être prises par les autres États membres de l'Union européenne pour aider le peuple ukrainien et éviter de nouvelles pertes de vies humaines. On estime que 137 Ukrainiens sont morts à cause de ces actions et que 316 personnes ont été blessées depuis le début de l'invasion, en plus des victimes des troupes russes. Des bases militaires ainsi que des immeubles d'habitation et des hôpitaux ont été attaqués. Quatre personnes ont été tuées et dix autres blessées lorsqu'un obus a touché un hôpital dans l'est de l'Ukraine, la protection des hôpitaux prévue par le droit international ayant été ignorée dans cette attaque. Les Conventions de Genève, auxquelles les deux pays sont partis, stipulent spécifiquement que la sécurité des professionnels et des établissements de santé doit être préservée.

En tant qu'organisations représentant des étudiants en médecine et des professionnels de la santé, nous appelons l'Union européenne à coordonner une réponse commune concernant le nombre incommensurable de personnes cherchant refuge, afin d'assurer une gestion efficace de la situation, basée sur les valeurs européennes de démocratie, de solidarité et d'état de droit.

Nous appelons les États membres européens à coopérer avec le gouvernement ukrainien pour faciliter la relocalisation des citoyens de manière organisée. Nous tenons à souligner le fait que les citoyens étrangers résidant en Ukraine ne peuvent être oubliés ou négligés, certains d'entre eux n'ayant pas la possibilité de retourner dans leur pays d'origine parce qu'ils se trouvent également au cœur d'un conflit, nécessitant ainsi une exemption de visa pour entrer dans un autre pays. L'asile doit être accordé à autant de réfugiés et de groupes vulnérables que possible.

Les États membres européens doivent faciliter l'intégration des réfugiés et des demandeurs d'asile sous tous ses aspects. Une attention particulière doit être accordée aux conditions d'hébergement préparées dans le respect des droits de l'homme, ainsi qu'à l'offre de possibilités d'éducation, de cours de langue et d'autres méthodes visant à promouvoir l'intégration dans les sociétés du pays dans lequel ils vont résider.

Nous appelons les ONG et les organisations de défense des droits de l'homme à coopérer avec les États membres de l'Union européenne pour fournir une aide humanitaire à ceux qui en ont besoin.

Nous appelons les organisations européennes à offrir des ressources en matière de santé mentale à tous ceux qui pourraient être affectés par cette situation, que ce soit par le biais de webinaires ou en facilitant l'accès à des séances de thérapie et à une aide psychologique. Nous appelons également les organisations européennes à investir dans des ressources financières pour aider les réfugiés et les demandeurs d'asile à se relocaliser et les étudiants en médecine à poursuivre leurs études dans d'autres pays.

Tous les gouvernements devraient travailler ensemble pour garantir des itinéraires sûrs aux personnes qui quittent les pays. L'Union européenne et les autorités frontalières nationales, ainsi que les autres agences concernées, doivent gérer tout afflux de réfugiés dans le plus grand respect du droit international, de la vie et de la dignité humaine. Les gouvernements nationaux et les organisations compétentes doivent veiller à la mise à disposition de traducteurs aux frontières et aux points d'interface. Les ressources doivent être distribuées équitablement, afin de permettre aux pays de recevoir un soutien adéquat garantissant une gestion efficace de la situation sur tous les fronts. Nous appelons les pays en position économique plus forte à fournir une assistance sous forme de ressources aux pays qui ne sont pas en mesure de faire face de manière adéquate à l'augmentation prévue des capacités en raison de cette crise humanitaire.

En outre, un effort de collaboration, intersectoriel et transfrontalier est essentiel pour maintenir le traitement médical des maladies aiguës et chroniques pendant cette période.

Nous appelons les citoyens européens à faire des dons aux organisations d'aide humanitaire, telles que la Croix-Rouge. Nous appelons tous ceux qui ont les moyens d'ouvrir leur maison aux réfugiés et aux demandeurs d'asile à le faire et à être disponibles pour l'intégration des réfugiés et des demandeurs d'asile dans leur ville et leur pays.

Nous appelons nos membres et nos collègues étudiants et professionnels de la santé à donner l'exemple en apportant aide et assistance, tout en demandant aux autorités nationales et internationales de prendre les mesures appropriées, conformément au droit humanitaire et à la décence humaine.

75 ans se sont écoulés depuis la signature des traités de paix après la Seconde Guerre mondiale à Paris. Ce que nous vivons aujourd'hui est une menace pour la liberté et les valeurs qui nous sont si chères. Les crises humanitaires devraient préoccuper chaque individu et chaque gouvernement dans le monde. De nombreux événements se succèdent malheureusement sur la planète, notamment des guerres et des catastrophes environnementales, et chaque événement à l'origine de la perte injuste de vies humaines doit être traité de la même manière.

En tant que résidents et citoyens européens, nous ne pouvons sous-estimer notre chagrin et notre déception face à la situation qui se dessine et à l'idée du fardeau qu'elle fera peser sur le bien-être humain et environnemental. Nous sommes tristes de voir cette régression vers une période de division amère au lieu de solidarité, et réitérons notre appel à la cessation des hostilités sur notre continent et sur la planète.

En tant que professionnels de la santé de demain, nous pensons que la vie et la dignité doivent toujours être protégées et leur valeur préservée, quelles que soient les circonstances politiques environnantes. Nous reconnaissons l'importance de soulager non seulement la douleur humaine et la maladie, mais aussi les facteurs déterminants qui en sont la cause.

Retrouvez le communiqué de presse complet ici: Les organisations médicales européennes appellent l'UE et les Etats membres à coordonner l'aide humanitaire.

Meilleurs voeux 2022

01.01.2022

Les membres du bureau et son secrétariat vous présentent tous leurs meilleurs vœux pour 2022!

Le CEOM célèbre la journée mondiale de la profession de médecin

30.10.2021

Résolution de l'AMM aux fins de la création d'une journée mondiale de la profession de médecin, le 30 octobre

Adoptée par la 71e Assemblée générale de l’AMM (en ligne), Cordoue, Espagne, Octobre 2020

À la veille de l’Assemblée générale de l’AMM de 2020 à Cordoue, nous faisons face à une recrudescence de la pandémie de Covid-19 à travers le monde et à une pression exponentielle et alarmante sur les professionnels de santé.

L’AMM et ses membres demandent que le 30 octobre soit consacré Journée mondiale de la profession de médecin pour rendre hommage à l’engagement des médecins au service de l’humanité, de la santé et du bien-être des patients, dans le respect des valeurs éthiques de la profession.

50e anniversaire du CEOM

29.10.2021

Lors de la réunion plénière le 29 octobre 2021, le CEOM célèbre le 50e anniversaire de sa création.

Réunion plénière le 29 octobre à Rome

29.10.2021

Plus d'informations disponibles dans la section réunions sur les documents de réunion.

Un nouveau bureau du CEOM a été élu pour le mandat 2021-2024:

Dr. José SANTOS, President
Ordem dos Medicos (Portuguese Medical Association)

Dr. Roland KERZMANN, 1st Vice-President
Ordre des Médecins de Belgique (Belgian Medical Council)

Dr. Nicolino D’AUTILIA, Vice-President
Federazione Nazionale Ordini Medici Chirurghi e Odontoiatri (National Federation of the orders of Doctors and Dental surgeons)

Dr.Konstantinos KOUTSOPOULOS, Vice-President
Panhellenic Medical Association (Greek Medical Association)

Dr. Gheorghe BORCEAN, Vice-President
Colegiul Medicilor din Romania (Romanian College of Physicians)

Dr. Jean-François RAULT, Secretary General
Conseil national de l’Ordre des Médecins de France (French Medical Council)

Déclaration du CEOM sur la vaccination

29.10.2021

Depuis le printemps 2020, le monde est confronté à une crise sanitaire majeure causée par la pandémie de COVID-19. Les conséquences de cette crise sur la santé et le bien-être de la population sont désastreux.

•Cette situation impose une action collective urgente

•Tant que le degré de protection de la population par la vaccination ne sera pas suffisant, la lutte contre ce virus sera difficile et entraînera des sacrifices importants dans le chef de la population.

Le CEOM appelle les médecins, les professionnels de santé, les autorités sanitaires et toutes les parties prenantes à œuvrer collectivement pour la vaccination de la population contre la COVID-19.

•Le CEOM rappelle que les médecins impliqués dans le programme de vaccination contre la COVID-19 ont un rôle majeur à remplir en contrôlant, de manière indépendante, la sécurité et l’efficacité du vaccin, et en assurant un suivi permanent tout au long de la campagne de vaccination.

•Le CEOM demande aux médecins et aux professionnels de santé de se faire vacciner dans le but de prévenir la propagation de la COVID-19, particulièrement à leurs patients, et à manifester publiquement leur confiance en la vaccination.

Le CEOM souligne que la confiance du public dans le corps médical est indispensable pour aider les personnes à faire les bons choix face à ce moyen de prévention. Sur base de l’état de santé du patient, le médecin s’assure qu’il entre en ligne de compte pour la vaccination, l’informe correctement et veille à ce qu’il consente librement à être vacciné. Il surveille attentivement les éventuels effets secondaires et les signale immédiatement à l’autorité.

•Le CEOM, membre de la Coalition Européenne pour la Vaccination, demande que les gouvernements européens favorisent l’accès à ce vaccin à toute la population, européenne mais aussi mondiale.

 

 

 

Déclaration du CEOM en soutien de l'Association Médicale Portugaise

29.10.2021

Le CEOM (Conseil Européen des Ordres Médicaux) a pris connaissance de l'approbation, par le Parlement portugais, d'un projet qui vise à changer les statuts des ordres professionnels, réduisant leur capacité à défendre ses membres et avec une interférence directe du pouvoir politique dans ces institutions, inadmissible dans les régimes démocratiques. Plus précisément, en ce qui concerne la profession médicale, c'est avec perplexité que cette nouvelle a été reçue. L' assemblée plénière du CEOM exprime sa totale solidarité à l'Association Médicale Portugaise et aux médecins portugais, qui ont réalisé un travail remarquable dans la gestion de la crise pandémique et dans la présentation de solutions pour un meilleur système de santé. Nous rappelons que c'est la législation européenne elle-même qui prévoit la réglementation de la profession médicale, étant donné sa complexité et son impact direct sur la vie de nos citoyens. Ainsi, le CEOM observe avec une grande inquiétude la voie que suit le Portugal, contrairement à ce qui se passe dans d'autres associations de médecins ou dans des associations européennes similaires, ce qui peut avoir un impact très négatif sur la qualité de la médecine fournie non seulement au Portugal, mais dans toute l'Europe.

Réunion plénière du CEOM, Rome, 29 octobre 2021

Le Conseil du CEOM approuve la déclaration de l'Association médicale portugaise sur la qualité des spécialités médicales au Portugal

23.09.2021

Le Bureau du CEOM exprime sa profonde inquiétude après avoir été alerté par son membre portugais du risque d'abaissement de la qualité de certaines spécialités médicales telles que les médecins généralistes.

La qualité de la médecine est cruciale, encore plus à une époque où l'évolution de la médecine a été exponentielle et où le fardeau des maladies chroniques représentera un grand défi pour le système de santé et la sécurité des patients.

Il est de la plus haute importance que la qualité des soins, et notamment des soins primaires, soit garantie par les autorités nationales portugaises.

Les organisations médicales européennes sont confrontées à une augmentation de tous les types d'actes de violence physique, émotionnelle et psychologique à l'encontre des professionnels de santé.

21.06.2021

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

En 2021, l'Organisation mondiale de la santé marque l'année internationale des professionnels de la santé et des soins. Dans ce contexte, les organisations médicales européennes sont confrontées à une augmentation de tous les types d'actes de violence physique, émotionnelle et psychologique à l'encontre des professionnels de santé. Ceci est confirmé par le constat alarmant de l'enquête de la FEMS sur le burnout des médecins en Europe. Les organisations médicales européennes réaffirment qu'elles sont totalement solidaires de leurs confrères et collègues qui sont en première ligne de la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Les organisations médicales européennes demandent instamment aux gouvernements de reconsidérer la manière dont les systèmes de santé valorisent le bien-être des professionnels de santé dans leur pratique quotidienne, ainsi que le bien-être des patients qu'ils servent chaque jour et de la communauté des employés qui travaillent avec eux. La médecine devrait être, et doit rester, un lieu de travail sûr.

La pandémie actuelle a réaffirmé le rôle central des médecins pour assurer la stabilité et le bien-être de nos sociétés. Le 12 mars de cette année, les organisations médicales européennes ont célébré la deuxième Journée européenne de sensibilisation à la violence contre les médecins et autres professionnels de la santé et se sont engagées à reconnaître et à traiter les facteurs qui contribuent à la violence contre les médecins, notamment l'épuisement et le burnout.

Nous appelons les gouvernements européens et les autorités sanitaires à fournir à l'ensemble du personnel de santé un environnement de travail sûr et des mécanismes adéquats pour prévenir tout type de violence afin de diminuer le risque d'épuisement et de burnout pour tous les professionnels de santé, et à déployer tous les moyens nécessaires pour protéger l'intégrité physique et psychologique de nos collègues pendant cette pandémie et au-delà.

Ces professionnels de la santé, que nous saluons, méritent admiration, respect, reconnaissance et protection. Les organisations médicales européennes rendent également hommage à tous les professionnels de la santé qui ont malheureusement perdu la vie dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Trouvez ici le communiqué de presse complet : Les organisations médicales européennes sont confrontées à une augmentation de tous les types d'actes de violence physique, émotionnelle et psychologique à l'encontre des professionnels de santé.

 

 

 

 

Dr José Santos: "Les associations médicales européennes (EMOS) ont toujours été unies et ont travaillé ensemble dans la lutte pour la défense des médecins et des professionnels de santé"

Le Dr José Santos expose dans cet entretien les conflits éthiques nés de la pandémie, les travaux menés à ce stade par le Conseil Européen des Ordres Médicaux (CEOM) et les défis qui se posent dans un futur proche concernant la déontologie médicale
13.05.2021